Texte repris depuis le site :
https://objectif-bijoux.com/allergies-aux-bijoux/

La question des allergies aux bijoux fait certainement partie de vos préoccupations. En effet, qui n’a pas déjà eu une cliente qui lui a dit qu’elle ne supporte pas les boucles d’oreille en argent. Dans ce cas précis, existe-t-il d’ailleurs une autre solution que de proposer des bijoux en or 750, qui, rappelons-le, n’est pas une solution très économique… ? Peut-être avez-vous essayé d’utiliser du vernis pour contrer les effets de ces réactions allergiques dues aux bijoux fantaisie ou aux métaux précieux. Cependant, même si celui-ci est efficace dans certains cas, ce n’est certainement pas une solution durable. Alors, comment faire pour créer des bijoux qui satisfassent cette clientèle sensible ? Les boucles d’oreilles dites hypoallergéniques sont-elles réellement anti-allergènes ? Le nickel est-il le seul métal en cause dans les symptômes d’allergies aux bijoux ? Autant de questions auxquelles j’essaie de vous répondre dans ce nouvel article.

1- LA CAUSE DES ALLERGIES AUX BIJOUX

À cause de la corrosion naturelle qu’ils subissent, les métaux libèrent des ions métalliques qui, lorsqu’ils sont mis en contact avec notre organisme, peuvent provoquer une hypersensibilité, voir une réaction allergique. En effet, nos cellules immunitaires vont prendre ces ions pour des microbes ou des bactéries, et vont donc s’attaquer à eux.

La réaction la plus courante est la dermatite de contact (ou dermite). Elle se traduit par une éruption cutanée rougeâtre et des démangeaisons. De ce fait, la dermite est souvent confondue avec l’eczéma. 

2- LES MÉTAUX POUVANT CAUSER DES ALLERGIES

NICKEL

Le Nickel est certainement l’ennemi public numéro 1 des personnes qui ont des réactions allergiques aux bijoux. En effet, c’est l’un des métaux les plus toxiques qui soient utilisés dans le domaine de la création de bijoux. Même si, habituellement, on le retrouve plutôt dans les pièces de bijoux fantaisie, on peut en retrouver des traces dans les métaux que l’on utilise en bijouterie. C’est le cas notamment du laiton, mais aussi de certains alliages d’or blanc.

En dehors de l’aspect toxique, il faut également y faire attention d’un point de vu légal. Effectivement, en France et dans la majeure partie des pays européens, la présence de celui-ci dans les bijoux est très réglementée. En fait, son taux de libération ne doit pas dépasser les 0.5μg / cm² par semaine. Et pour les tiges de boucles d’oreilles, cela ne doit pas être supérieur à 0.2μg / cm² par semaine. 

Il faut noter également que le cadmium et le plomb sont aussi soumis à de fortes réglementations.

CUIVRE

Le cuivre et ses alliages peuvent également provoquer des réactions allergiques. Lorsque certaines personnes disent être allergiques aux bijoux en argent, il s’agit en fait d’une allergie au cuivre. En effet, l’alliage d’argent utilisé en bijouterie, l’argent 925, contient 92,5 % d’argent et 7,5 % de cuivre. Les autres alliages de cuivre à prendre en considération sont le laiton (cuivre + zinc) et l’or rose ou rouge. En effet, dans ces alliages d’or coloré, le cuivre est présent en plus grande quantité, puisque c’est lui qui permet de donner une couleur rosâtre à l’or. Enfin, il vaudra mieux conseiller à une personne allergique au cuivre de privilégier des bijoux en or jaune 750 (or 18K). En effet, même si ceux-ci contiennent un peu de cuivre, celui-ci n’est généralement pas présent en assez grosse quantité pour provoquer une réaction allergique.

MÉTAUX PLAQUÉS

Même si les métaux sont dorés ou plaqués, cela n’empêche aucunement les réactions allergiques. En effet, la couche de plaquage n’est généralement pas suffisamment épaisse pour empêcher la corrosion responsable de la libération des ions problématiques – et donc les allergies aux bijoux.

3- LES MÉTAUX HYPOALLERGÉNIQUES ET NON-ALLERGÈNES

PLATINE

Le platine et les autres métaux du groupe des platines comme le palladium, sont considérés comme étant naturellement non-allergènes. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles ce métal est utilisé en médecine, plus particulièrement dans la composition des stimulateurs cardiaques.

OR

Comme expliqué plus haut, l’or jaune 750 est généralement considéré comme hypoallergénique. Concernant les ors blancs, il faudra privilégier un alliage d’or blanc au palladium.

NIOBIUM

Au même titre que le platine, le Niobium est un métal très résistant à la corrosion, et donc couramment utilisé dans les implants médicaux.
Ainsi, c’est un métal idéal pour les crochets de boucles d’oreilles. De plus, il est possible de le colorer par anodisation, ce qui peut donner des effets très intéressants. Cependant, ce métal est beaucoup plus difficile à travailler que les métaux traditionnellement utilisés en bijouterie.

TITANE

Tout comme le Niobium et le platine, le titane est très prisé du domaine médical pour ces propriétés anticorrosion. Ces propriétés font en sorte qu’il ne provoque par d’allergies aux bijoux.

À l’instar du niobium, il peut se colorer, et est également plus difficile à travailler que l’or ou l’argent.

4- LE CAS DE L’ACIER INOXYDABLE ET CHIRURGICAL

ACIER INOXYDABLE

Il existe une fausse croyance stipulant que l’acier inoxydable, étant hypoallergène, ne provoque pas d’allergies aux bijoux. Malheureusement, ce n’est pas forcément vrai. En effet, celui-ci contient 10 % de chrome, métal peu sensible à la corrosion, qui permet à l’acier de ne pas s’oxyder. Le chrome fait également partie des métaux pouvant provoquer des réactions immunitaires. Par ailleurs, il n’est pas rare que l’on retrouve du nickel dans certains alliages d’acier inoxydable.

Alors à quoi est due cette croyance ? Tout simplement au fait que la définition du terme hypoallergénique n’est pas bien comprise. En effet, la plupart des gens pensent que celui-ci signifie qu’il ne provoque pas du tout d’allergies. Cependant, étymologiquement, le préfixe « hypo » signifie « sous, dessous, en-dessous » et non pas « sans ». Donc, le terme hypoallergénique veut dire que la composition de l’alliage minimise les risques d’allergies. 

Il faut donc rester prudent avec ce terme, puisqu’en aucun cas, il ne garantit que la personne ne fera pas d’allergie, ou que l’alliage ne contient pas de nickel. Ainsi, si un client est susceptible de faire de fortes réactions allergiques aux bijoux, il vaut mieux le diriger vers l’un des quatre métaux dont je vous ai parlé plus haut.

ACIER CHIRURGICAL

L’acier chirurgical, quant à lui, est un type d’acier inoxydable approprié à la fabrication d’implants médicaux et d’instruments de chirurgie. Toutefois, cet alliage contient lui aussi des quantités variables de chrome et de nickel. C’est pourquoi, encore une fois, il est possible que certaines personnes développent des allergies à celui-ci, même si cela est plus rare.

Maintenant que vous en savez un peu plus sur les causes des allergies aux bijoux, et quels métaux sont susceptibles de les provoquer, vous serez plus à même de concevoir vos collections en minimisant ces risques. 

INFOS COMPLEMENTAIRE SUR L'acier inoxydable

Toujours les mêmes angoisses et les mêmes questions : cet article contient-il du nickel ? L'acier inoxydable est-il durable dans le temps ?
Afin d'apaiser vos craintes nous avons effectué des recherches, concernant l'acier et ces composants.

 

L'acier inox est un métal très répandu dans tous les domaines de la vie domestique et industrielle, en raison de ces grandes qualités inoxydable.
C'est un alliage de fer, de chrome, de nickel et de carbone nécessaire pour garantir la formation d'une couche de surface auto-régénérante qui le rend inoxydable.

 

- Le chrome et le carbone
Les aciers inoxydables sont des aciers auxquels on a ajouté du chrome.
Conformément à la norme européenne EN 10088-13, un acier est classé acier inoxydable s'il contient au minimum 10,5% en masse de chrome et au max 1,2% de carbone qui évitera la formation de carbures4 qui sont préjudiciables au matériau.
- Le nickel
Il homogénéise l'alliage.
Il apporte les propriétés de flexibilité, de malléabilité et de résilience (mémoire de forme).
La réglementation est très stricte pour la bijouterie, le taux de libération du nickel qui se dégage des métaux ne doit pas dépasser 0,2 µg/cm² par semaine.
C'est pourquoi, la plupart des alliages contenant du nickel ont été supprimé. Mais certains sont toujours autorisés, comme les acier inoxydable.
L'acier inox 316L par exemple, contenant de 10 à 13% de nickel, ne libère pas ce nickel, et peu même être implanté.
(La directive Européenne sur le nickel (94/27/CE dans sa dernière version du 27 septembre 2004) exige que le taux de libération de nickel ne dépasse pas 0,2 µg/cm² par semaine pour les bijoux amenés à être insérés dans le corps humain (cas du piercing). Les aciers inoxydables de type 304L, 316L et 316LVM (acier chirurgical) répondent à ces exigences).
L'acier 316 LVM est seul autorisé en cas de contact avec une plaie, d'où l'appellation d'acier chirurgical. C'est donc le seul autorisé pour faire un piercing.
- Autres éléments
Le manganèse est un substitut du nickel. Certaines séries d'alliages d'acier inox ont été développées afin de faire face aux incertitudes d'approvisionnement en nickel.
Le molybdène et le cuivre améliorent la tenue dans la plupart des milieux corrosifs, en particulier ceux qui sont acides (par exemple la transpiration), mais aussi dans les solutions phosphoriques, soufrées.
Le tungstène améliore la tenue aux températures élevées des aciers inoxydables.
Le titane évite l'altération des structures métallurgiques lors du travail à chaud, en particulier lors des travaux de soudure, préservant de ce fait le caractère inoxydable de l'acier en évitant l'appauvrissement en chrome.
Le niobium a un point de fusion beaucoup plus élevé que le titane et présente des propriétés semblables.
Le silicium joue également un rôle dans la résistance à l'oxydation.

 

L'acier inoxydable est-il allergène ?

Le nickel qui compose cet alliage est l'élément allergène. Cependant, l'alliage qui compose l'acier inoxydable est extrêmement solide et limite la libération de nickel.


Les particules de nickel sont emprisonnés dans l'alliage il reste donc fortement lié aux autres composants.
Le fait que le nickel ne se libère pas, fait de l'acier inoxydable un métal anti-allergène qui n'irrite pas la peau (à condition de respecter les bons alliages: 304L, 316L et 316LVM).

 

Les avantages de l'acier inoxydable :

  1. Malléable à chaud, il peut être gravé.

  2. Hypoallergénique, il ne provoque pas de réaction sur la peau, sauf cas très rares.

  3. Non corrosif.

  4. Écologique, il ne relâche pas de nickel dans son environnement.

  5. Quasi indestructible et indéformable.

  6. Ne demande que très peu d'entretien.

 

 

Pourquoi l'acier inoxydable ne s'oxyde pas ?

L'acier peut dans s'oxyder à une très haute température (+ de 800°). Dans les conditions normales d'utilisation, l'acier inoxydable qui contient au moins 10% de chrome (ce qui est le cas du 304L et du 316L) développe un film d'oxyde transparent sur le métal. Ce film est une barrière à toute intrusion risquant l'oxydation ( même si le métal a subi un choc, la barrière protectrice se reforme). L'acier inoxydable contenant ces caractéristiques ne s'oxydera pas et ne noircira pas face aux agressions quotidiennes tel que l'eau, les produits ménagers, l'eau de merde, les produits cosmétiques, la transpiration etc...

LOI SUISSE :

Le cadmium, le plomb et dans une moindre mesure le nickel sont les métaux qui posent le plus régulièrement problème. L’Ordonnance sur les objets destinés à entrer en contact avec le corps humain fait mention d’une teneur maximale de 0,01% du poids de l’objet pour le cadmium et de 0,05% du poids de l’objet pour le plomb. Concernant le nickel, des valeurs allant de 0,2 µg à 0.5 µg par cm2 et par semaine sont autorisées.