IL ETAIT UNE FOIS UNE ÂME VENUE DES ÉTOILES...

IL ETAIT UNE FOIS UNE ÂME VENUE DES ÉTOILES...


Pour s'incarner sur Terre, pour apprendre à s'aimer et à aimer, trouver sa lumière et l'offrir au monde...


Elle a choisi de revivre les blessures d'abandon et de trahison pour apprendre que l'amour ne dépend de rien ni de personne, mais qu'il est là toujours..


Elle a connu la peur de ne pas être assez, la peur du vide, la peur d'être seule, pour comprendre que le faire ne remplacerait jamais l'être, qu'elle n'était jamais seule même dans le plus profond silence..


Elle a connu la violence, la manipulation, l'envie de mourir pour sentir toute la valeur de la vie et de la liberté..


Elle a caché sa vulnérabilité, fermé son cœur de peur d'être blessée, fait semblant d'être forte, insensible pour découvrir la force de sa sensibilité et la puissance de l'amour d'un coeur ouvert..


Elle a connu le doute, le pragmatisme, a été cartésienne à l'extrême pour que le sens de la vie, la foi et la confiance lui soit révélée..


Elle a éprouvé le mensonge, la traîtrise pour apprendre la richesse de la sincérité, lui donnant l'élan de marcher sa vérité..


Elle a traversé ses ombres pour enfin accepter pleinement sa lumière, ses talents, les découvrir et les incarner, pour comprendre que ce pourquoi elle était venue, au bout du compte, c'est partager, transmettre, rayonner et aimer, en toute humilité..


Il était une fois une âme venue s'incarner sur Terre pour rallumer les étoiles, partager sa lumière, son amour et pour œuvrer à travers eux à l'émergence d'un nouveau monde..


De Thierry CAILLON

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

« Créez une routine quotidienne de s'asseoir, de fermer les yeux et de chercher à ressentir l'amour. En d'autres termes, ressentez l'amour en vous souvenant de toutes les fois où vous l'avez ressenti

“ C'est très important, sais-tu, de s'aimer soi-même, car on ne peut donner que ce que l'on possède. Celui qui ne s'aime pas ne saura jamais vraiment aimer : il ne cessera de mendier l’attention et la