LES PARADOXES DE LA VIE



C’est drôle, la majeure partie de ma vie, je l’ai passé à courir après le succès, la réussite, le bonheur, l’amour, l’argent, les preuves de réussite, toujours plus de… De quoi au juste? Toujours plus de ce qui ne réussissait pas à me satisfaire, à me rendre heureuse?

Aujourd’hui, plutôt que de courir après le toujours plus, j’apprécie le toujours moins! Moins d’activités, moins de courses, moins d’obligations.


Plus je fais le vide en moi et plus je me sens pleine! Pleine de vie, de gratitude, de beauté! Moins je cherche et plus je trouve la beauté en tout, dans la feuille qui éclot, dans l’oiseau qui se nourrit, dans les nuages qui volent dans le ciel, dans le chant des grenouilles le soir venu, dans la vue de mes enfants qui rient, de mon amoureux qui s’attendrit, dans le temps qui s’écoule doucement…


Le Paradoxe de la vie, c’est que moins on en fait, plus on est! Moins on court, plus on apprécie! Moins on cherche, plus on trouve! Moins on court après le succès, plus notre vie s’améliore. Moins on cherche à être aimé et plus il y a de l’Amour dans notre vie. N’est pas extraordinaire?


Ne rien faire permet de tout apprécier. Moins penser permet de tout savourer, tout ressentir. Moins planifier permet de tout accueillir comme des cadeaux. Alors qu’on ne cherche plus à atteindre quoi que ce soit ni à éviter quoi que ce soit, tout nous est donné! Tout est là pour nous, à chaque instant.


Le seul truc, c’est de ne plus résister. À quoi que ce soit. Nous ne savons pas encore en quoi c’est bon ce qui nous arrive, mais nous SAVONS que c’est TOUJOURS bon ce qui nous arrive. Alors pourquoi s’en faire? Même si cela nous semble douloureux au premier abord, nous savons que tout est toujours pour notre mieux, pour notre évolution, pour que nous aimions mieux. Tout est toujours bon. Même ce qui semble ne pas être bon.


Avec cette conviction ancrée bien en soi, peu importe les circonstances de la Vie, nous savons que cela, ici, maintenant, est bon pour nous. Nous ne le voyons pas encore, nous ne le comprenons pas encore, mais nous SAVONS que cela est bon pour nous.


La Vie ne fait JAMAIS d’erreur. Quelque part, notre conscience plus élevée a déjà choisi de vivre ce que nous sommes en train de vivre, ce que nous trouvons agréable tout comme ce que nous trouvons difficile. Nous créons notre réalité à chaque instant, en complicité avec la Vie. Tout nous est utile. Même ce qui nous crève le cœur.


Le paradoxe de la vie, c’est qu’il nous faut vivre chaque instant comme si c’était le dernier. C’est qu’il nous faut voir le cadeau en toute chose, bonne ou pas, selon notre jugement. C’est qu’il nous faut apprendre à aimer peu importe ce que l’autre fait. C’est aussi de mourir au passé pour renaître au présent, seconde après seconde. Car tout est neuf à chaque instant. Il n’y a que notre ego qui veut ramener sans cesse notre passé et ses blessures dans notre présent. Mais chaque instant est neuf d’une vie nouvelle. Ce qui a été vécu est terminé. Rien ne se poursuit, tout se renouvelle à chaque instant. Nous sommes déjà différents que ce que nous étions avant de commencer à lire ce texte.


Soyons nous aussi neufs à chaque instant et ne laissons rien, ni blessures du passé ni crainte de l’avenir venir gâcher notre seule opportunité de bonheur : ce seul moment présent. Allégeons notre poids de tout ce qui entrave notre évolution. Faisons le vide en nous pour que la Vie puisse faire le plein en nous.


www.dianegagnon.net/boutique


0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Jacques Salomé ❤️

Écoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin de parler. Accorde-moi seulement quelques instants, Accepte ce que je vis, ce que je sens, Sans réticence, sans jugement. Écoute-moi, s'il te plaît, j'ai besoin