top of page

Revenir A soi

🍂REVENIR À SOI 🍂 – Exercice de dĂ©fragmentation

🍃Quand on sent qu’on est «fragmenté» – mal dans notre coeur et notre corps – et qu’on en a assez d’ĂȘtre dans cette situation dĂ©rangeante qu’on ne comprend pas, on s’installe dans un endroit oĂč on peut ĂȘtre seul et pas dĂ©rangĂ© pendant au moins une heure ou deux.

🍃On prend du papier et un crayon. On va Ă©crire spontanĂ©ment, sans retenue ni jugement, tout ce qui va nous passer par la tĂȘte. Personne ne lira ce qu’on a Ă©crit, Ă  moins qu’on le dĂ©sire, et on pourra ensuite jeter les papiers, si on en ressent le besoin.

🍂1. Accepter l’état dans lequel on est, s’accueillir sans jugement dans cet Ă©tat. Écrire comment on se sent alors.

🍂2. Si on se sent dĂ©connectĂ© de Soi et de ce qui nous entoure, prendre le temps de regarder autour de soi et simplement nommer des choses, des couleurs, au fur et Ă  mesure que nos yeux passent dessus sans s’y arrĂȘter trop longtemps, juste le temps de «sentir» que ce qu’on nomme a rapport avec la chose ou la couleur. Sentir ses pieds dans le sol. Respirer profondĂ©ment en sentant l’air circuler dans notre corps. Ces petits exercices commencent Ă  nous ramener Ă  nous-mĂȘmes.

🍂3. Identifier ce qui nous amĂšne dans cet Ă©tat de fragmentation en regardant les signes que notre corps pour envoie : serrement, nervositĂ©, picotements ou tout autre signe physique; Ă©motions, pensĂ©es, etc. Les Ă©crire.

🍂4. Écrire en dĂ©tails l’évĂ©nement dĂ©clencheur qui nous a amenĂ© dans cet Ă©tat, comment on l’a vĂ©cu, les pensĂ©es qui y ont Ă©tĂ© ou sont encore reliĂ©es, les Ă©motions et les comportements qui sont en rapport avec cet Ă©tat.

🍂5. Poser le crayon et prendre le temps de rĂ©flĂ©chir, sans se casser la tĂȘte mais juste en laissant monter les rĂ©ponses spontanĂ©ment, aux souvenirs du passĂ© auxquels l’évĂ©nement dĂ©clencheur nous ramĂšne. Écrire ces souvenirs.

🍂6. Une fois qu’on a identifiĂ©s ces souvenirs, prendre le temps de descendre dans ceux-ci pour se permettre de ressentir les sensations corporelles, les Ă©motions qu’on a alors vĂ©cue et les Ă©crire. Il se peut que cela ramĂšne Ă  des souvenirs d’enfants qui a manquĂ© de soutien, d’amour, d’encouragements, dont les besoins Ă  ce moment-lĂ  n’ont pas Ă©tĂ© comblĂ©s pour rassurer l’enfant d’alors qui est maintenant l’enfant intĂ©rieur. Pour s’aider, on peut choisir des messages du bon parent qu’on se donne Ă  soi-mĂȘme = qu’on donne Ă  l’enfant intĂ©rieur souffrant afin de le consoler et le rassurer.

🍂7. Quand on est fragmentĂ©, c’est qu’on s’est coupĂ© de soi-mĂȘme et qu’on a donnĂ© du pouvoir Ă  l’aute, Ă  la personne qui nous a fait arriver dans cette Ă©tat. On a considĂ©rĂ© que l’autre est plus important que soi-mĂȘme. Il est alors important de rĂ©aliser ce qu’on a fait pour arriver dans cette situation et de l’écrire :

– on a fait passer notre bien-ĂȘtre par une autre personne en attendant qu’elle nous rendre

heureux,

– on a fait en fonction de l’autre sans se respecter soi-mĂȘme,

– on a tentĂ© de rĂ©parer l’autre mais ça n’a pas marchĂ©,

– on se sent inadĂ©quat,

– etc..

Une fois cette constatation Ă©crite, on passe Ă  l’étape suivante :

🍂8. C’est l’étape de rĂ©solution, soit une Ă©tape de guĂ©rison oĂč on comprend (avec sa tĂȘte) et oĂč on ressent (avec son coeur et son corps) que ce qu’on s’est fait vivre n’est plus appropriĂ©, que c’est du passĂ© et qu’on n’a plus Ă  se faire revivre ça. Surtout, qu’on n’a pas Ă  se culpabiliser mais plutĂŽt Ă  accueillir ce moment qui a Ă©tĂ© lĂ  pour nous permettre de mettre le doigt sur une vieille blessure pas encore cicatrisĂ©e.

🍂9. On prend alors un engagement envers soi en se donnant des messages d’amour, de confiance, qu’on mĂ©rite mieux que ça et qu’on y a droit, qu’on est quelqu’un qui a de la valeur autant que n’importe qui d’autre, qu’on a le droit d’ĂȘtre aimĂ© et d’aimer sans s’écraser et se sacrifier pour l’autre, etc.

🍃Normalement, avec cet exercice, la fragmentation devrait s’estomper et la paix revenir Ă  l’intĂ©rieur de soi.🍃

Cela ne veut pas dire que la blessure est guĂ©rie – mais elle peut l’ĂȘtre. Il se peut quand mĂȘme qu’on ait besoin d’en parler avec quelqu’un pour se permettre de cicatriser sainement cette blessure.

Il est important, quand on fait cet exercice, de toujours rester connectĂ© Ă  son ressenti et non pas avec sa tĂȘte car celle-ci peut boycoter le processus. Dans ce cas, on peut alors Ă©ventuellement trouver des rĂ©ponses qui, sur le moment, nous satisfont mais ne font que mettre un sparadrap sur une blessure infectĂ©e. Le travail avec le coeur et le ressenti dans son corps permettra de dĂ©sinfecter puis de cicatriser la blessure.

D’aprĂšs Dr. Jack Lee Rosenberg, PsychothĂ©rapie corporelle intĂ©grĂ©e (PCI), Le Corps Le Soi & L’AmeRevenir Ă  Soi - Exercice de dĂ©fragmentation 1


Page:En Pleine Conscience

0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Vous ĂȘtes en train de vivre de nombreuses transformations

Rassurez-vous si vous ĂȘtes mis au dĂ©fi, testĂ© ou poussĂ© en ce moment. Vous ĂȘtes peut-ĂȘtre en train de vivre de nombreuses transformations dans votre vie, oĂč vos pensĂ©es limitatives, vos activitĂ©s/comp

Comments


bottom of page